sonne_17

on entre dans la pénombre
le soir tôt et le jour tarde
à se lever — la lumière
paraît au défaut des nuits
entredeux de brumes pâles
de grands oiseaux chassent haut
ou sont au guet sur les rives
qu’une eau glaciale reflète
juste au-dessus de ces sables
le vide et la vie absente
d’avoir été jadis neuve
ici le temps endort tout
hors le cri de quelle peur
seul le silence des mondes.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :