sonne_20

cela par-delà les roches
un ciel devenu son autre
presque comme une mer grise
le regard divague mais
ce sont des vagues de pluie
tenues là parmi le rien
qui déferlent sous le vent
et du silence surgit
la forme neuve dernière
laissée dans l’éblouie blanche
ne dessine qu’un brin d’herbe
lui l’étranger sans paroles
il passe dans le lointain
inconnu comme son peintre


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :