sonne_32

l’ellipse des aubes ferme
la naissance au clair des ciels
le silence même sonne
autre au plus près de la brume
un dernier feuillage attend
la pluie le vent et le temps
toutes formes du retour
proches de la terre mère
on retourne auprès des roches
brisées on ne sait par quoi
mais vois comme elles demeurent
ces songes d’argiles rouges
l’immobile rêve ici
puis le vent — le souffle reprend enfin
on tombe d’attendre soi


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :