invz_30

on sait les aubes et quelles

la lumière mêle
le spectre des astres loin
aux corps des feuillages

sommes de jours et de nuit

et tout de cela retourne
en poussières de terre
toujours neuve

la vie bat au gré du souffle


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :