en_allées 6

c’est encore — un rien de jour
danse à l’orée de la nuit
on sait le fleuve non loin
qui va d’un méandre l’autre
l’entredeux des rives nues
efface dessous les arbres
le dessein sans fin des brumes
on voit luire des galets
presque rien dessous le jour
rien sinon le souffle clair
obscur le vent
de loin en loin les roseaux
que le gel a penchés
sans que rien n’en rompe chantent


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :