en_allées 7

le jour
de loin en loin
la pluie perce
même la terre
la roche à nu
luit et coupe
le souffle au songe d’hiver
il semble qu’on tombe
mais ce n’est
que passer
le gué
le fleuve trop vaste
demeure l’eau noire
de la seule barque sans nom


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :