en_allées 13

ce sont de hautes foules
et le bruit de voix fausses
presque fêlées
sans être
devant soi le vide
le monde nié
vain
mais ce feuillage
un pampre
d’avant l’hiver
presqu’encore vivant
et toute la couleur
apporte en offrande
vient avec ce don
le simple vivre


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :