en_allées 17

des fossés et plus loin
l’eau mêlée de boues
après la pluie d’hiver
le pré reprend inégal
autour des enclos vides
les ruchers endormis
hivernent en lisière
qu’ils tachent de couleurs
la nuée s’éclaircit
çà et là la lumière
dessine
le paysage en clair-obscur
au long duquel le corps
rêve marcher et dire


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :