en allées _ 25

cela heurte ici
les volets qui claquent
n’est-ce vraiment que le vent
ou plus avant
un grand corps de nuit
qui avance et ne retient plus
ni sa chute ni l’obscur
présage
on perçoit un silence
au loin du chant discord
le lieu retentit
une argile rouge
intacte et intouchée
songe à prendre souffle


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :