en_allées 27

ce sont des heures trop longues
vides de tout inertes
à ne jamais savoir
quand elles vont finir
ce n’est pas même attendre
que cela vivre pas plus
qu’un souffle ne dépose
rien — un lointain du temps
— sans se retourner
jamais
quelque chose s’avance
tout à l’avant d’un ciel
une ligne plus sombre
grise — la nuit seulement


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :