en allées_ 98

les haies en fleurs
sur les terres claires
et plus bas les vergers
ouverts
à la couleur des ciels
les nuages rares
sous la couleur des ciels
passent sans donner d’ombre
pour un temps
il semble que tout soit
ici vivant
et le souffle du vent même
mêle la douceur au songe
de qui reprend les chemins
perdus au dedans de soi


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :