en allées_105

le jour ce silence
parmi les rues de la ville
tôt un peu de lumière
sur des signes vides
le pas résonne bas
devant les façades claires
hautes trop de leur seul
apparat vide
les seuils se sont fermés
seules dorment les ombres
en leur mauvais sommeil
dessous l’allée ancienne
tout auprès des iris
et les frontons de grès clairs
le plongeon souple du grèbe


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :