Archives de Catégorie: fonds noirs

a_symétrie — 121

espace
ce peu qu’entre
chaque sommeil
on nomme jour

un peu de silence
vient rendre le souffle
à ce qui est delà
le rêve
possible

les yeux ouverts
se mêlent de nuit.


a_symétrie — 105

c’est comme sans amont
la friche

nue à même le ciel
la trace illisible
d’avoir été
juste avant la pluie

le feu puis la cendre

et le vent  seul
ce mouvement de feuilles
ou d’ombres
fait flammèches de tout un
possible.


là comme pas


quelque chose plutôt que rien — 3

pèlerin sans ombre ni
nom —  le chemin des falaises
et dessous les ombres passe
l’humble sagesse des peintres.


a_symétrie — 79

la nuit delà
les mots plus rares

la terre a tourné
d’elle vers les cieux
l’ombre d’un visage

de pierre et d’os
cela où l’on entre qui la cherche
intangible.


formes de peu — 90

soit ici ce limon
emporté au fleuve un
— une cendre impérieuse
errante — stèle nue.


formes de peu — 67

un cercle parfait —  net tombe
comme une pierre nue
traverse la surface
— un instant arrêté
traverse le miroir. la surface.


hors — 28

on a perdu quoi
d’aller dans le jour

où pas un seul mot
n’est qui ne renoue

au cœur — un silence.


varia 3

le quai
désert
et quoi
approche

ici
sans ni rien fin
l’espace
un quel vide
se songe.


formes de peu — 52

le fil du vent
d’un ajour bleu
net coupe clair
ce qui était.
revient au nord