Archives de Catégorie: hors

abstraction calme


formes de peu — 152

voir tout soudain quoi
quitte ici la rive
éblouie où brûle
la lumière nue.


a_symétrie — 88

le cep noir sec
et les murs clos
qui s’effondrent
aveuglés

sur la terre sèche
où brûlent
nos poussières.


a_symétrie — 86

on cède
l’entablement
aux éléments

la falaise
à sa chute

leur nuit peu à peu
immole au devenir
ce qui est

et qui passait là.


trois pas parmi les autres


a_symétrie — 85

sous les branches le vent
absent
et l’arène rouge du sable
que laisse la pierre
après la mer fossile

et pas même le bruire d’une source

on a ici pourtant laissé ceux
qui ne sont plus
juste dessous la faille.


quelque chose plutôt que rien — 3

pèlerin sans ombre ni
nom —  le chemin des falaises
et dessous les ombres passe
l’humble sagesse des peintres.


quelque chose plutôt que rien — 2

des vergers sous la ronce
les vieux fruitiers noués
et leur geste dernier
abris des scelle les voix nocturnes.


a_symétrie — 84

ces arches sous la voûte
et plus loin les colonnes
entourées et vouées
les ombres
toutes au feu qui est

 

le ciel
et le scribe
sans visage
dessous le temps
qui écrit

 

page illisible que vivre.


quelque chose plutôt que rien — quatrain 1

le soir comme joue
et l’oreiller d’herbes
plus loin qu’on ne sait
entré en soi vif.