Archives de Catégorie: sy_ncopes

irrégulières — 9

dedans la paume du temps
ce peu de poussières que 
de nos ombres inconsolées
que soulèvent oscille d’être nos pas
sans question ni fin

le vertige des gouffres
que rien n’apaise
et pour un peu le regard
cherche sa preuve nue
la douleur infinie des horizons

 


infimes — 102

dessous ces voûtes
nos pas et le fleuve
qui sont ne sont pas

êtres de mots et de limons

les mêmes — à quoi bon
les reflets de toujours
sinon aller plus loin que voir

l’apparence seule que défait chaque instant  dans le temps


infimes — 101

éclats
de si peu d’ombre
laissés au long

une rive sans chemin

de nous des pas
presque rien sinon ce
pour quoi malgré tout  ce respir ça tient en corps encore

et les yeux regarde à l’avant de nous.


infimes — 100

le feu n’avait rien d’être
que son seul lieu et passage
flamme toute auprès de lui

la couleur grise dénouée
aiguise la pierre anguleuse
— de l’âtre monte la colonnade une chevelure de du vent.


infimes 97

mêlés
à l’eau vive
qui rejoint contrebas

le fleuve
ces arches de limon
et la lumière du soir.


infimes — 96

parmi les écorces
et les branches tombées
il y cela avait bien lieu et clair

on entendait comme une joie

de cela ces des rires enfants
d’enfants et et dans le jour chaud clair
la fraîcheur des ombres

toutes les eaux claires que portait le silence.   pour qui passait là


infimes — 95

c’est de toujours
la même nuit noire

on avance un pas
quoi a passé outre
la seule limite
ici nous portait

dessus les ombres
nul autre chemin.


infimes 91

sans même quitter
du lieu le familier
on entre pas à pas

est-ce là du plus vaste

parmi les pierres
des voix en éclat
le vol du pèlerin

qui va fondre sans un cri.


infimes _ 90

on sait partout la faux
prête à passer dedans
les prés

on a perdu

parmi rien le plus simple
royaume toute enfance
s’égare

où disparaître.


infime _ 89

le monde
une page illisible
rayée raturée

le sens est perdu
de ce qui ici
était lieu et voix

la main du vent
peine à  effacer
parmi la poussière

des mots le sang de nos blessures.