hs 342

ici
quelle
la nuit
toute

le gel
étoile
les flaques
en gemmes

— cristaux tranchés d’errer.


Protégé : concertante 88

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


hs 341

blanc sans
feu ni lieu
lieu ni feu
et quelle la chambre
où être

un peu de temps
file
le creux du poème
et la couleur vraie danse

même proche d’une ombre.

 


hs 340

delà
le vent
la nuit toute
vouée mais à quoi

quel le souffle
qui ici se reprend
demeure dedans soi
d’être si lent si calme
demeure dedans soi

la neige touche du dehors.


Protégé : concertantes 87

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


hs 339

ces branches
nues comme un ciel
blanc d’hiver
quel nom

pour elles
sous le poids
des mésanges
— ailes repliées

dont le chant seul traverse et la chute et l’envol.
et l’envol et la chute.


hs 338

ce lieu pauvre
que renverse
la décrue même
sans feuillages

hors
ici et là
quelques ronces
d’après le gel

cela n’est rien que vivre au juste.


hs 337

hors sol
quoi heurte
le ciel blanc
haut

et quel
le bruit
ici de qui tombe
à jamais

ailes de cire brûlées vives.


hs 336

cela
bleu sans nom
depuis quel heurt
clair de l’aube

ou du soir
rien ni personne
pour connaître quoi
passe ici

ellipse d’une rive l’autre.


Protégé : concertantes 86

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :