Projet

« Pour moi, une sculpture doit être la représentation d’autre chose qu’elle-même.

Une sculpture ne m’intéresse vraiment que dans la mesure où elle est, pour moi, le moyen de rendre la vision que j’ai du monde extérieur…

Ou, plus encore, elle n’est aujourd’hui pour moi que le moyen de connaître cette vision.

A tel point que je ne sais ce que je vois qu’en travaillant. « 

A. Giacometti, Je ne sais ce que je vois qu’en travaillant

***

L’instant, le lieu:  un texte sédimente son instant et le creuse, lieu.   Annoter forme  l’espace autre.  Instances. Lettre après lettre. L’écrin de l’écran, cahin-caha,   change ou l’écrire ou la page, même chantiers, même brouillons arrêtés.  Instruments – mais de quoi-  au cahier/clavier de brouillon; écrire à ciel ouvert, sous la pierre de ce ciel l’ici, où retombent des pierres. L’ ici, son le devenir.

Tohu-bohu qu’ « On ne sait pas » .  On repart sans repères  d’une surface l’autre, et l’inverse, encore et encore. Jeux de reflets dans l’écran  l’encre et les pages. Jusqu’à…  On ne saura pas.  Ni comment ni pourquoi. bureau travail

Textes et Photographies ne sont pas libres de droits.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :