Archives d’Auteur: Jean-Yves Fick

nulle part — 51

ces voix
des silhouettes
à contrejour
l’eau même que brassent
les courants
de tout le visible
ici
le lieu infime

on a abattu _ mais pour quel
rien la forêt  des gels.


nulle part 50

comme l’aube a brûlé
ici en feux glaciaux
delà tous les sommeils
un horizon absent
et le vent cingle
sans répit pour tous ceux
qui vont encore
se relever marcher dedans le gel

et puis devant soi quoi
reste de jour même nu.


nulle part 49

fragments
de soi
ces riens
à dire  ouvrir
un son bref
que lestent
brisé net ne restent
que des ces gravats
des pierres
gelés

tôt dessus toute l’aube
la lumière du givre.


nulle part 48

la rive encore
qui te retient d’aller
rejoindre sur l’eau noire
la barque
et son reflet de lune
elles étincellent
avant qu’on ne perde
dans un clapotis d’eau

le sens du voyage
à même son énigme.

 


nulle part — 47

nul savoir
sinon celui au creux
de la main – une eau tremble
avant qu’on ne la boive
et tout soudain
on comprend que se sont pliées marquées creusées
ici et nulle part ailleurs
des rides des absences

mais que demeure absolu
aussi cela _ des lignes de vie.


nulle part — 46

puits sans fonds
le mur qui s’effondre
et dehors
la rue et la nuit
froides toutes deux
sous le vent les averses
une voix perdue
vient être là comme

on crie sans rien dire
quelques pauvres paroles.


nulle part 45

faille
cela qui tout soudain
bée
le sol ne porte plus
rien
ni du souffle ni
du corps
et pourtant

on passe
vaille que vaille.

 


nulle part 44

presque un
le blanc ici
que laisse avant
soi l’absence
plus un
mot rien
et pas même
un bruit

un papier froissé
le pas de qui s’éloigne à jamais.


nulle part 43

là-bas
des pointes d’épingles
et ce sont des feux
mais de quels navires
ou de quel rivage
— on erre comme loin
perdu hors dans le loin le temps
un abîme s’est ouvert

dessous les routes
la nuit de chaque pas.


nulle part 42

sans
plus avancer quel
le nom
devant soi prononcer
le mutisme du givre
seul dire et la nuit et le froid
le vent nu au noir
infime sans

vertige
que rompt et renverse un souffle.