Archives d’Auteur: Jean-Yves Fick

hs 264

ici sans aube
il semble que rien
jamais ne soit donné
sinon errer

au long des jours
rien n’est à l’abandon
un souffle continue
quelque chose du souffle
ne cesse pas pourtant
même plus bas

cela va rejoindre le fleuve


Protégé : concertante(s) 25

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


hs 263

cela
une eau mais quelle
lentement sous les arbres
qui ondule

un reste de ciel
comme d’été
et tout autour partout
les voix de riens

une soie balancée délivrées doucement par le vent
corps cassés caressés par un vent chaud.


Protégé : concertantes 24

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


hs 262

où chercher encore
un peu d’air — ce rien
qu’il faut bien trouver
pour passer

les barrages
vibrent et tout gronde
autour de l’écume
furieuse du temps

on sait ici comment retrouver terre.


Protégé : concertante(s) 23

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


hs 261

l’ombre portée
de quels arbres
sur l’arène de granit
et ces blocs

plus haut
la mousse rase
la sphaigne
à pétrir

l’arrondi des roches grenues.


Protégé : concertante(s) 22

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


hs 260

de soi ce sillage
mais sur quel miroir quelle eau
de quelle eau dormante
le silence enfin

la vie bruit bas
et semble elle-même de soi
être le lointain
inverse en abîmes multiples

— le monde est de nuits.


Protégé : concertantes 21

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :