Archives d’Auteur: Jean-Yves Fick

hs 351

ces voix
tant discordes désaccordées
comment pourront-elles
jamais retrouver

la note l’accord
qui passe et circule
ici sous les voûtes de pierre
bleue de nuit

pendant que tout s’efface.


Protégé : concertantes 94

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


hs 350

la main
a encore savoir
en elle et du grain
et du poids de la pierre

mais de ce qui vient
quoi pour rester
à se nouer au creux
du toucher

sinon ces bois flottés de chaque mot.

 

 


Protégé : concertantes 93

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


hs 349

ce sable
qu’est attendre là
quel autre
d’avant les jours

on sait
qu’il n’est là rien
que le temps
enroulé — une vapeur

et malgré tout de la lumière encore.


hs 348

quoi appelle
de ce chant
clair presque trop
devant l’aube

loin
celui qui est
le corps
et la note haute

d’encore la nuit.


Protégé : concertantes 92

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


hs 347

cela
de peu
demeure corps
tout un à son silence

delà quel
ce creux tout d’ombres
— la cendre
reste comme possible

ce qui est parole.


hs 346

tout de brumes
au long des ombres
un verger
suspendu
aux brumesla brume
suspendue

entre-deux
quoi flotte blanc au matin
juste avant le point
du jour

et passer là l’ineffable réconcilie —


hs 345

cela
rien encore
sinon la nuit
mais pourquoi

cela
qui somme
mais quoi
l’un après l’autre jour

à ses heures perdues.