h3s.305

on entre dans les vagues

la fièvre est sans frissons
mais les yeux sont brûlés
où tout le sel dépose

et sans un bruit s’enroule

on nage comme on marche
sans fin un mouvement
peu à peu le corps ressent ce rien

sur soi la lame froide


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :