h3s.420

le vent fait flotter

un rien de lumière
cela qui vient bruire
d’être l’ouvert

des feuillages neufs

il semble qu’un chant
approche du simple
tout un inconnaître

sur les eaux qui songent


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :